Messe à la mémoire du cardinal Jean-Louis-Tauran

A l’occasion du déplacement de sa dépouille une messe présidée par S.E.R. le card. Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, à la mémoire du cardinal Jean-Louis Tauran a été célébrée le 24 octobre en la basilique Saint-Apollinaire. Le Cardinal était inhumé dans un tombeau provisoire avant que sa sépulture définitive, aménagée dans une chapelle latérale, soit terminée. Le cardinal était titulaire de Saint-Apollinaire et avait demandé à y être enterré. Figure incontournable de la diplomatie vaticane le cardinal Jean-Louis Tauran n’avait cessé d’œuvrer inlassablement pour la paix mondiale. Né à Bordeaux en 1943, licencié en philosophie et en théologie, il était l’un des rares cardinaux à avoir étroitement côtoyé et travaillé auprès des trois derniers papes. Entré dès 1975 au service de la diplomatie du Saint-Siège, il sera notamment auditeur à la nonciature apostolique au Liban, avant d’être consacré évêque par Saint Jean-Paul II en janvier 1991. Mgr Jean-Louis Tauran est alors nommé Secrétaire pour les relations du Saint-Siège avec les États. Il sera confronté notamment aux grandes crises internationales de la fin du XXe siècle et du début du XXIe : l’éclatement de l’ex-Yougoslavie, le génocide au Rwanda, les attentats du 11 septembre, les guerres en Afghanistan et en Irak. En 2003, Saint Jean-Paul II le nomme cette fois à la tête de la prestigieuse bibliothèque apostolique ainsi qu’à celle des Archives secrètes du Vatican. Il est alors créé cardinal par le pape polonais. Benoit XVI lui confie le 1er septembre 2007 la présidence du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Le cardinal Tauran était connu mondialement pour avoir annoncé le 13 mars 2013 au monde entier l’élection de François, depuis la loggia de la basilique Saint-Pierre, en tant que cardinal protodiacre. Le Pape, qui le tenait en haute estime, l’avait nommé camerlingue en 2014. Le pape François a personnellement assisté à ses obsèques en la basilique Saint-Pierre le 12 juillet 2018, ce qui est inhabituel, car pour les obsèques de cardinaux, le pape arrive généralement seulement pour l’absoute finale.

Dernière modification : 24/10/2020

Haut de page