La Curie romaine

La Curie : définition de la Constitution apostolique "Pastor Bonus"

« La Curie romaine est l’ensemble des dicastères et des organismes qui aident le Souverain Pontife dans l’exercice de sa charge suprême de pasteur pour le bien et le service de l’Eglise universelle et des Eglises particulières, exercice par lequel sont renforcés l’unité de la foi et la communion du Peuple de Dieu et par lequel se développe la mission propre de l’Eglise dans le monde » (art. 1 de la Constitution apostolique “Pastor Bonus” promulguée le 28 juin 1988).

L’histoire de l’organisation de la Curie

L’organisation actuelle de la Curie est le résultat d’une lente évolution historique. Le pape Sixte V, par la Constitution apostolique “Immensa aeterni Dei” du 22 janvier 1588, lui a donné l’essentiel de la forme qu’elle revêt aujourd’hui, même si ses successeurs y ont apporté des modifications substantielles. En 1908, le Pape Pie X, par la Constitution apostolique “Sapienti concilio”, précisa les compétences respectives de chaque dicastère. Paul VI procéda, conformément aux souhaits exprimés par le Concile oecuménique Vatican II, à une réforme d’ensemble de l’institution en promulguant, le 15 août 1967, la Constitution apostolique “Regimini Ecclesiae universae”. Enfin, avec la Constitution apostolique " Pastor bonus " du 28 juin 1988, Jean-Paul II a poursuivi l’adaptation des structures et des méthodes de la Curie romaine aux exigences contemporaines. Le pape François institue, le 13 avril 2013, un groupe de 9 cardinaux du monde entier chargés de le "conseiller dans le gouvernement de l’Eglise" et d’étudier avec lui un projet de réforme de la Curie romaine, répondant ainsi aux souhaits exprimés par les cardinaux lors des congrégations générales précédent le conclave de 2013.

Composition de la Curie

La Curie romaine se compose aujourd’hui (art. 2 de la Constitution apostolique “Pastor Bonus”) de :

Dicastères

- La Secrétairerie d’Etat, organisée en une première section dite des " Affaires générales " et une deuxième section dite " des Relations avec les Etats " ;

- Le Conseil pour l’Économie

- Les Secrétariats pour l’Économie et pour les communications

- Le Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie

- Le Dicastère pour le service du développement humain intégral

Neuf congrégations

Dirigées chacune par un préfet : Doctrine de la Foi ; Eglises orientales ; Culte divin et Discipline des Sacrements ; Causes des Saints ; Evêques ; Evangélisation des Peuples ; Clergé ; Instituts de Vie consacrée et Sociétés de Vie apostolique et Education catholique.

Trois tribunaux

Pénitencerie apostolique ; Tribunal suprême de la Signature apostolique ; et Tribunal de la Rote romaine.

Cinq conseils pontificaux

Placés chacun sous l’autorité d’un président : Promotion de l’Unité des Chrétiens ; Interprétation des Textes législatifs ; Dialogue interreligieux ; Culture ; Promotion de la nouvelle évangélisation.

Trois services administratifs

Chambre apostolique, Administration du Patrimoine du Siège apostolique (A.P.S.A.), et Préfecture pour les Affaires économiques du Saint-Siège.

Organigramme de la Curie romaine

Dernière modification : 03/07/2017

Haut de page