Attentats à Paris : les paroles du Pape

14 novembre

A la suite des attaques terroristes à Paris le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, S.E.R. le cardinal Pietro Parolin, a fait parvenir un message au nom du Pape à S.E.R. le cardinal André Vingt-Trois, Archevêque de Paris. Dans son message le Pontife exprime sa douleur et il condamne avec vigueur la violence. Ce Matin le Pontife s’est exprimé sur la chaîne de la Conférence épiscopale italienne, TV2000. Le Pape se déclare « bouleversé et empli de douleur ». Il exprime son incompréhension face à des actes commis « par des êtres humains » et qui ne peuvent être justifiés ni par « des raisons religieuses ni humaines ». Il rappelle sa proximité avec le peuple français « tant aimé », et avec l’ensemble des victimes, les assurant de sa prière.
Message
Monsieur le Cardinal André Vingt-Trois Archevêque de Paris Informé des horribles attaques terroristes qui se sont produites à Paris et au Stade de France, causant la mort de très nombreuses personnes et en blessant beaucoup d’autres, Sa Sainteté le Pape François s’associe par la prière à la souffrance des familles éprouvées par ce drame ainsi qu’à la douleur du peuple français. Il invoque Dieu, Père de miséricorde, afin qu’il accueille les victimes dans la paix de sa lumière et apporte réconfort et espérance aux blessés et à leurs familles. Il les assure, ainsi que toutes les personnes qui ont participé aux secours, de sa proximité spirituelle. Une fois encore, le Saint-Père condamne avec vigueur la violence, qui ne peut rien résoudre, et il demande à Dieu d’inspirer à tous des pensées de paix et de solidarité et de répandre sur les familles dans l’épreuve et sur tous les Français, l’abondance de ses Bénédictions. Cardinal Pietro Parolin Secrétaire d’État de Sa Sainteté

Angélus du 15 novembre

Le Souverain Pontife a fait part de "sa profonde douleur pour les attaques terroristes qui ont ensaglanté Paris : "On ne peut pas utiliser le nom de Dieu pour justifier cette violence, c’est un blaspheme ! La voie de la violence et de la haine ne résoud pas les problèmes de l’humanité ! Tant de barbarie nous laisse effarés ; comment le coeur de l’homme peut concevoir et réaliser des choses aussi horribles". C’est ce qu’a déclaré le Pape Francois lors de l’Angélus et à cette occasion il a réaffirmé sa proximité au Président de la République et au peuple français.

Angélus du 15 novembre

Dernière modification : 23/03/2016

Haut de page